OUVERTURE ET PROFONDEUR DE CHAMP

En photographie, il est essentiel de comprendre les bases techniques. Il apparaît parfois plus facile de travailler en mode automatique. Mais voilà, dans ces cas là, la réussite d’une photo est plus liée au fruit du hasard qu’à une maitrise de la prise de vue par le photographe. Dans ces bases techniques, une notion essentielle est l’ouverture. En étant maitrisée, elle permet, selon le matériel utilisé, plus de confort et surtout, en influant directement sur la profondeur de champ, elle permet d’avoir un impact non négligeable sur notre composition.

  L’ouverture, kézako ?

Pour faire simple, l’ouverture est le trou qui permet à la lumière d’aller imprégner la zone sensible de l’appareil photo (capteur ou pellicule). Ce trou peut avoir différentes tailles en fonction de la quantité de lumière que nous souhaitons faire passer. Donc lors de la prise de vue, nous pouvons influer sur cette ouverture en modifiant sur le boitier l’indice représentant sa valeur.
Cette valeur n’a pas d’unité. Il s’agit en fait d’un dénominateur qui, lorsqu’il divise la focale utilisée, permet d’obtenir le diamètre du d’ouverture du diaphragme qui se trouve dans l’objectif. C’est pour cela que l’ouverture est notée « f/5.6 » par exemple, le « f » représentant littéralement la focale. Par contre, attention, il s’agit bien d’une ouverture et non d’une focale. L’amalgame est souvent effectué à tort par les photographes débutants.
Bien entendu, connaître exactement le diamètre d’ouverture du diaphragme n’est pas essentiel en soi. La chose importante à savoir est que, plus la valeur de l’ouverture est petite, plus l’ouverture sera grande. De ce fait, une ouverture à f/2.8 sera plus grande qu’une ouverture à f/16.


  La profondeur de champ

La profondeur de champ est la zone nette de notre photo. Plus elle est grande, plus il y aura de plans nets sur la photo. Cet effet d’optique a donc un impact direct sur la composition que nous allons donner à notre photographie. Il dépend de plusieurs critères tels que la focale, la distance entre le sujet et nous, la taille du capteur,… Mais lors de la prise de vue, une fois la composition définie, seule l’ouverture va nous permettre d’influer directement sur la profondeur de champ. Donc plus notre ouverture va être grande, plus notre profondeur de champ va être courte, à savoir une courte distance entre le premier et le dernier plan net de notre photo.
Par exemple selon le type de photos que l’on souhaite effectuer, nous n’allons pas avoir la même approche :
Portrait : nous souhaitons un sujet net avec un fond le plus flou possible afin de mettre en avant la personne que l’on photographie. Il faut donc privilégier une courte profondeur de champ via une grande ouverture (petite valeur). Par contre, il faut faire attention à la qualité optique qui baisse légèrement lorsque l’on travaille avec les ouvertures maximales des objectifs.
Paysage : nous souhaitons avoir un maximum de choses nettes et donc une grande profondeur de champ. Dans ce cas, on va privilégier des ouvertures plus petites mais pas les plus petites car celles-ci dégradent la photo par un effet d’optique appelé diffraction. Il faut donc choisir des ouvertures entre f/8 et f/13 qui permettent une qualité optique optimale tout en ayant une profondeur de champ très grande.

 Comment régler l’ouverture sur l’appareil ?

Pour avoir la main sur l’ouverture lors de la prise de vue, il y a bien entendu la possibilité de travailler en mode Manuel et ainsi régler tous les paramètres (ouverture, vitesse, sensibilité). Mais ce n’est pas la méthode la plus rapide pour avancer dans la photographie. Il existe un mode qui s’appelle « priorité ouverture » (mode A) qui nous permet de sélectionner la sensibilité et l’ouverture à laquelle on veut travailler. Le dernier facteur, la vitesse, est proposée par le boitier en fonction de la lumière mesurée par la cellule dans la scène photographiée. Cela permet de définir l’ouverture désirée en fonction du type de photo et de la composition que l’on souhaite faire. Par contre, attention à la vitesse proposée par la cellule avant de déclencher, si celle-ci parait trop lente, il va falloir augmenter l’ouverture et/ou la sensibilité pour compenser.
L’ouverture fait partie des trois facteurs qui composent l’exposition d’une photo avec la vitesse et la sensibilité. C’est aussi le plus dur à maitriser car, lorsqu’on commence à manquer de lumière, c’est celui qui est le plus vite pris à défaut. Néanmoins, travailler dans le Mode A que propose les boitiers vous permet un plus grand confort et surtout une meilleure maitrise de votre prise de vue. 

Sources du tuto : http://www.reportagesphotos.fr/C2-tutoriel-photo.html

photo tutoriel ouverture

| PhotoLiens | référencement | abri de piscine | serveur vocal | wawacity | magie blanche | voyance téléphone | voyance gratuite immediate | infoannu | annuaires gratuits |
| annuaire-automatique | meilleursliens | art-annuaire.com | Kevicar | Annuaire gratuit | Annuaire Art | El Annuaire Internet | Reférencement automatique |
| Annuaire belgique | Annuaire gratuit linkbel | liensutiles | annuaires gratuits | P.A.F.R Forum | jboyne photography - Galerie |  Admin


Nombre de pages vues sur le portail

Copyright : J.Boyne Photographie © 2010 - Tous droits réservés ® - Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

referencement gratuit

monmyelome.be

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site